Circoncision : Elle induit bien une réduction des risques de transmission du VIH et de la syphilis pour nos actifs !

[Pour l’association Warning, 25 novembre 2009 : http://www.thewarning.info/spip.php?article292]

Nous en avons parlé il y a quelques semaines, une étude sud-africaine a mis en évidence l’efficacité de la circoncision pour les homos insertifs qui vivent dans un milieu à haute prévalence du VIH : les non circoncis exclusivement actifs ont en effet 4,5 fois plus de risque de contracter le VIH que les circoncis.

Des chercheurs suivant la cohorte australienne Health in Men (HIM) ont interrogé le lien entre la circoncision et le risque d’infection par le VIH parmi 1426 gais séronégatifs vivant à Sidney (dont 938 circoncis) recrutés entre 2001 et 2004.Si les auteurs insistent sur la nécessité de faire une recherche randomisée sur la question pour affiner les résultats, il semble bien « qu’être circoncis soit associé à une réduction significative de l’incidence du VIH parmi le tiers des participants qui ont rapporté une préférence pour le rôle insertif lors d’un rapport anal ». Et il se trouve que cette observation s’applique aussi à la syphilis ! Ce qui en terme épidémiologique est très intéressant puisque l’on sait que le VIH se transmet d’autant plus facilement qu’il y a coprésence d’une autre IST, et notamment la syphilis, très contagieuse…

Que l’on soit donc en Afrique du sud, parmi les gais australiens ou dans la communauté afro-américaine, trois contexte de forte prévalence du VIH, la circoncision réduit le risque d’un homme ayant des rapports insertifs de contracter le VIH ou la syphilis lors de rapports sexuels sans préservatif. On a même maintenant des données scientifiques sur le type chirurgical de circoncision à mettre en œuvre.

Avec une prévalence estimée aux alentours de 18% parmi ceux qui fréquentent les lieux parisiens de sexualité récréative, il s’agit donc maintenant de voir si cet outil supplémentaire de prévention individuelle peut être intégré et utilisé par le sous-groupe des hommes gais exclusivement actifs, comme le soulignent justement nos confrères de Sida Info Service dans un récent article en ligne sur leur site.

——————

Références :

Michael Carter, « Circumcision protects gay men who have a ’preference’ for insertive sex from HIV », Aidsmap, 5 novembre 2009.

Michael Carter, « Circumcision may protect HIV-negative gay men from syphilis », Aidsmap, 19 novembre 2009.

Templeton DJ et al. « Circumcision and risk of HIV infection in Australian homosexual men ». AIDS 23 : 2347-51, 2009.

Advertisements